Gaspésie 2016; Jour #6 et #7; 65+37km; 719+234m; Anse Griffon/Anse à Brillant/Barachois

Gaspsie_2016_Jour_6__Cap_St-Pierre_75km_677_metersGaspsie_2016_Jour_7_Anse_Beau-Fils_43km_506m

Hier j’ai entrepris la traversée du Parc Forillon vers 11h, après avoir décidé de zapper le camping de Petit Gaspé en raison de prévisions de pluvieuses pour les 24 prochaines heures. J’ai réussi à contacter mon hôte Warmshower (WS) Jean-Raphael qui me confirme ma bienvenue!

Valérie, une jeune vélocycliste de Québec que j’ai rencontrée ce matin me précède. Elle a l’air si frêle, mais en réalité elle est drôlement en forme! Je ne m’attend pas la rejoindre à moins qu’elle ne fasse une pause…et c’est exactement ce qui s’est produit à la sortie de parc Forillon.  Bref, je la dépasse et on se recroise à Gaspé. Je l’invite casser la croute au premier resto à l’entrée de la ville. Fish & Chips complètement graisseux…dégeu! Bref, on reprend chacun notre chemin en direction de nos WS respectifs.

Encore quelques bonnes bosses à monter et mes jambes commencent à manifester leur mécontentement. Survient une grande descente obstruée par un gros viaduc en construction. L’accotement est sale et une file de voitures est immobilisée au feu de signalisation temporaire, en plein milieu de la côte. La prudence s’impose mais je veux profiter de l’attente au feu rouge pour enfiler le reste de la côte et traverser la route de terre qui enjambe temporairement la rivière. Lets go, j’atteint l’autre versant juste au moment où les véhicules en sens inverse ont priorité de passage. La pente remonte de plus belle. Ouf, la journée a été longue et je mets pieds à terre juste au moment où mon GPS m’indique que je dois bifurquer  immédiatement à gauche, dans une pente de gravel qui ne m’inspire pas du tout confiance. Hummm, dois-je ignorer ces indications? En théorie, je suis à quelques mètres du domicile de mon WS.

Je me laisse descendre en croisant les doigts…et je me retrouve devant un mini port de pêcheurs au fond d’un cul-de-sac. Il y a 2 bateaux mais aucune âme qui vive! Mon cell reçoit un faible signal, j’appelle Jean-Raphael qui m’explique le chemin.

Rendu sur place, Je plante ma tente et mes hôtes partent chacun de leur côté me laissant la maison pour vaquer à leurs occupations. Jean va avec un copain à la pêche au maquereaux en canot au Barachois. J’en profite pour prendre ma douche et me faire un souper Thai déshydraté, mais délicieux.

Ils rentrent de la pêche vers 7:30h avec 79 maqueraux de 12 pouces.  Bon..bon, ok d’abord,…10 pouces et plus! Tout les deux enseignent le programme en Plein air offert au CEGEP de Gaspé. Ces poissons seront fumés par les étudiants dans le cadre de leur cours de cuisine.

Marie-Pierre et leur adorable garçon viennent nous rejoindre vers 20h. S’ensuit une belle jasette autour de la table de cuisine jusqu’à 22h. Dodo sous la pluie toute la nuit. Vers 2 heures du matin, je suis réveillé par le chantier de construction au dessus de la rivière. Le BipBip de la sonette d’un camion lourd qui recule se fait entendre pendant une heure. J’enfile mes bouchons dans les oreilles mais le mal était fait. Je passe le reste de la nuit à tourner comme un Ready-Mix!

On est pas mal moins brave le matin quand on se réveille sous la chant de la pluie qui gicle sur le double toit de la tente! Allez Pierre ! un coup de pied dans le cul et je rejoins mes hôtes dans la maison. Jean me fait déguster ses mueslis fait maison. Délicieux et il me fera parvenir sa recette! Il me recommande une pause repas au Café Couleur et une Visite à l’Auberge au Coin du Banc.  Comme j’ai sauté une étape hier, je décide de me la couler douce et je me réserve une chambre à l’Auberge. 35km de vélo sous une météo imcertaine…parfait pour mes petites jambes qui crient famine!

Après 30km de route, j’aperçois une maison multicolore…2+2 font 4! Je commande une délicieuse soupe du jardin accompagnée d’un grille-cheese suisse farcie à l’effiloché de porc au Café Couleur. Idéal pour un cycliste et enfin sans fritures! Quelques minutes plus tard, je salue Valérie qui passe devant le resto, suivie d’une seconde cycliste à quelques distances. Je rencontrerai Sylvie un peu plus loin en traversant la Barachois.

Café Couleur
Café Couleur

Aussitôt arrivé à l’Auberge, le ciel s’assombri et on aperçoit des éclairs fracturer le ciel. En moins de deux, un déluge se déverse sur la baie. Inutile de vous faire partager ma satisfaction d’être au sec!!!

Une bonne douche, une petite sieste et me voici assis en train de siroter une bonne bière en attendant ma bisque de homard et ma bouillabaise! Dur Dur la vie de cyclotouriste!

Auteur : Pierre

À l'aube de la 60'n, je rêve de traverser les Amériques en cyclo-tourisme d'ici quelques années! En attendant, je parcours le Québec en cyclotourisme sur mon Surly et je transforme notre Tandem semi-couché Pino en Tandem Solaire afin de voyager avec Claudette! Early 60's, French Canadian, I love cycling, travelling, nordic skiing and enjoy life! Plan to leave home for a journey across both Americas in a near future!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s