Y en aura pas de facile!

Sortie 25 Avril (23)Lundi, j’ai rapatrié le tandem et la remorque à la maison.  Il faisait un beau soleil et un mercure exceptionnel à 20°Celsius.  J’étais impatient de le faire essayer à Claudette.

Ni une ni deux, nous voilà chaussés de nos souliers à clips et on s’embarque pour une première sortie.  Claudette est un peu anxieuse et craintive.  Allez hop…c’est un départ!  C’était le première fois que j’essayais le tandem avec un passager assis sur le siège avant. À peine 10 mètres de franchis que j’entends un frottement à l’avant et je sens de la résistance dans le pédalier.  On se range sur le bas côté …et je cherche, je cherche!!!

En examinant le train avant du vélo, j’observe une perforation dans son garde-boue . Je réalise alors que lorsque la fourche suspendue de la roue s’enfonce sous le poids de Claudette et que la batterie écrase le garde-boue qui frotte ensuite sur le pneu.  Merde, personne ne l’avait prévue celle-là!

Je téléphone à Jean-Guy et je lui téléporte ces photos.  Il me propose de modifier les chevilles du support avant de la batterie et de m’expédier les pièces par la Poste.  Je les reçois le lendemain…efficace mon Jean-Guy!  La solution qu’il a préparé permet de décaler de 5 cm vers l’arrière la cheville qui est a situé à l’avant sous la batterie. Par la même occasion, je recule la batterie au maximum, soit un cm.   Je vérifie le tout en écrasant la suspension au maximum…humm…ça passe tout juste…on devrait être OK.

En braquant le guidon au maximum, je me rend compte que le boitier cylindrique de la clef de contact entrave le pivotement du guidon. Encore Merde!  Je démonte le boitier et réalise qu’il faudra fabriquer une plaque de fixation plus longue pour dégager le guidon. Je pars donc à la recherche d’un morceau d’aluminium pour fabriquer une nouvelle fixation.

Ma première tentative échoue parce qu’une fois découpée, le plaque d’aluminium n’est pas assez rigide. J’ai alors un Flash…il y a un atelier de peinture sur métal près de chez moi (Anacolor)!  Le contremaitre me fait cadeau d’une plaque de 20cm carré par 3mm.  Parfait, 2 heures plus tard, le boîtier en de retour en place.

Clef Pino (1)

Et nous voilà reparti pour un deuxième essai!

Une sortie de 25 kms pour tester. Je ne voulais pas trop m’éloigner de la maison en cas de panne. Je n’arrive pas à comprendre le fonctionnement de la commande du moteur.  Je réussis à le faire fonctionner mais seulement en actionnant la poignée d’accélérateur. Le système de gestion de puissance ne semble pas fonctionner automatiquement. Décidément, cette technologie commence à gruger ma patience et me taper sur le nerfs!  Avant de retourner à la maison, on se paye une montée à 12% pour s’assurer des performances du moteur.  On avait le sourire fendu jusqu’au oreilles en montant la côte!

De retour à la maison, je me résous à approfondir le manuel de l’usager pour peaufiner la programmation du module C-A. 76 pages d’informations techniques en anglais et dont je ne comprends pas la signification de plusieurs des paramètres à programmer. Même si le manuel était écrit en français, je ne serais pas beaucoup plus avancé! Bref, 2 jours perdus à faire des tentatives essais-erreurs pour arriver au bout du compte avec un vélo qui n’avance plus! Retour à la case départ!

Je décide de prendre en note chacun des paramètres que j’ai programmés dans chacun des 65 menus du C-A et de les faire parvenir aux 3 manufacturiers. Vous allez sans doute sympathiser avec moi en examinant ce tableau!

CA-BBS Setup Pierre_Page_1

2 jours plus tard, j’obtiens une réponse. L’un m’informe que je n’aurais jamais dû altérer la programmation par défaut du C-A et l’autre constate des erreurs mais sans me fournir les données les corriger.  Je les relance sans plus tarder! Je me sens comme un étranger qui voudrait joindre un Club fermé de Technos aristocrates bornés. Y en a marre!

Encore 2 nuits d’insomnie et des journées entières à étudier le manuel de programmation et faire des tentatives. Je sens les 2 manufacturiers commencent à me trouver harcelant avec mes questions et multiples courriels.  Je finis par recevoir des informations de Justin chez Ebike.ca qui m’éclairent un peu. Je reprend toute la programmation à ZÉRO et je réussis enfin à remettre le moteur en marche. Je vous fais grâce des détails mais il est évident que je devrai rouler plusieurs centaines de kilomètres avant de maitriser ce bidule!

Ce matin, nous avons fait 45km avec 250 mètres de dénivelé positif en 2 heures. Ridicule si on compare aux journées du Suntrip mais nous sommes satisfaits si on considère que c’est seulement la deuxième sortie de la saison. On réussira pas à rattraper Bernard Cauquil avec notre performance!

25 Avril, let’s go, on se lance avec la remorque!!! Beaucoup d’anxiété dans l’air et la météo se met de la partie, des vents atteignant les 35km/h et le mercure à 6°C. J’ai chargé la tente dans la remorque pour l’alourdir un peu (j’aurais plutôt dû ajouter un bon 20 kilos).  Un peu sceptique, Claudette me suggère d’aller faire un  petit tour en solo pour s’assurer que je tiens la route.  La confiance est de mise hahaha!

Je m’exécute et le premiers mètres se font en zigzaguant, comme un bébé qui apprend à marcher! La roue avant oscille au rythme des battements de mon cœur…et c’est pas peu dire! L’absence de Claudette dans le siège avant rend le tandem encore plus instable. Le moteur tarde à s’engager quand je démarre. Deuxième essai après avoir modifié la programmation du C-A. Je n’arrive pas encore à comprendre toutes les subtilités des 70 et quelques paramètres de ce contrôleur…et ça commence à m’exaspérer. Tout rentre dans l’ordre après 4 essais.

Claudette prend place dans son cockpit et on décolle. La conduite est hésitante mais par bonheur, nous sommes seuls sur la route. Je prends de l’assurance après quelques kilomètres mais le vent de face ne rend pas la tâche facile. Notre boucle nous fait passer en vent de dos après une quinzaine de kilomètres. Wouah…la conduite devient super agréable! Un peu comme si on venait d’installer une conduite à cervo-direction sur le tandem.

Bref, cette ride nous redonne confiance. Il y a encore énormément de choses à tester et apprendre avant notre vol vers la France le 26 juin.  Ça nous laisse moins de 5 semaines pour compléter nos apprentissages car je dois expédier notre monture dans la première semaine de juin pour m’assurer de pouvoir en prendre possession à Nantes à notre arrivée. Ayoye!

Auteur : Pierre

À l'aube de la 60'n, je rêve de traverser les Amériques en cyclo-tourisme d'ici quelques années! En attendant, je parcours le Québec en cyclotourisme sur mon Surly et je transforme notre Tandem semi-couché Pino en Tandem Solaire afin de voyager avec Claudette! Early 60's, French Canadian, I love cycling, travelling, nordic skiing and enjoy life! Plan to leave home for a journey across both Americas in a near future!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s