Mettre le matériel à l’épreuve, c’est jamais assez!

13 Mai avec un beau soleil, 12°C, on se prépare pour une autre sortie de mise en forme. En faisant l’inspection du vélo, que remarque que le support de la remorque oscille un peu quand je pousse sur la remorque de gauche à droite. L’écrou de l’axe semble dévissé un peu. Je le serre du mieux que je peux avec une clef Allen et voilà qu’elle me casse dans les mains.

Allo Houston, je crois que nous avons un problème!

Je prends une photo du coupable et je l’expédie au manufacturier TZC en France.  Comme de raison, nous sommes samedi et je tombe sur sa boîte vocale.

Heureusement, il reste une bout de tige facilitant son extraction.
Heureusement, il reste une bout de tige facilitant son extraction.

En adoptant une attitude positive, je me dis qu’il est préférable que ça m’arrive à la maison plutôt que sur la route ou encore pire, pendant notre séjour en France!

Néanmoins, je suis fourré à l’os comme on dit ici! Nous devrons interrompre notre programme d’entrainement et je ne vois pas où je pourrais trouver au Québec une tige semblables à celle-ci?  Voici la réponse de Christian chez TZC:

hello !, pas de problème ça ce remplace par de la tige fileté de M5 trouvable en bonne quincaillerie.

il faut dévisser la vielle tige en chauffant si besoin pour ramollir la colle du coté collé…et recoller la nouvelle avec de l’araldite ou du frein filet bleu (moyen)

@+ TZC

Sans plus tarder, je communique avec Jean-Guy pour lui expliquer la situation. Comme nous sommes le weekend et que ses fournisseurs sont fermés, il me demande quelques instants pour trouver à une solution à court terme! 30 minutes plus tard, il m’informe qu’il a retiré trois tiges de dimensions semblables (5x180mm) sur un vieux démarreur de BMW. Incroyable…je dois mener une bonne vie!

Je saute dans ma voiture et en un peu plus d’une heure, je me retrouve dans l’atelier de St-Léonard d’Aston. Après avoir vérifié les dimensions de la tige, il modifie les siennes sur la machinerie et refait les filets pour qu’ils puissent se marier avec mes écrous. Au bout du compte, ça me fera 2 tiges en extra en cas de besoin.

De retour à Québec, je réinstalle chaque morceau en place et tout fonctionne à merveille! En fin de compte, c’est une bonne chose que ce bris se soit produit aujourd’hui. J’ai appris comment le réparer et je peux continuer notre aventure en toute tranquillité d’esprit. Une fois de plus, Jean-Guy a été notre sauveur!

De son côté, Anja de chez RAD-Innovations m’a posté gracieusement la roue libre du pédalier avant-hier.  Je l’attend avec impatience…heureusement que ça nous empêche pas de rouler!

Pendant le remontage, j’ai remarqué que le moyeu du pédalier appuyait sur la roue libre et causait de la friction. Je me suis rappelé qu’Andreas, un autre concurrent au Suntrip 2015, avait rencontré le même problème avec son Pino et qu’il avait inséré une feuille d’aluminium à l’intérieur de l’écrou pour l’empêcher d’appuyer jusqu’au fond sur le moyeu. J’ai donc découpé un morceau d’aluminium sur une canette de bière que j’ai inséré en place.

C’est à ces occasions qu’on se rend compte combien il est important de tester à fond ses équipements avant d’entreprendre un voyage longue durée. Au fil de nos sorties, nous découvrirons plusieurs petits problèmes qui auraient pu compromettre notre aventure. Assez simple à résoudre lorsque les outils et pièces de rechange sont à votre portée mais ô combien compliqué lorsque vous êtes à 6000km de la maison.

Un autre exemple: L’autre jour, pendant que je modifiais la fixation du porte drapeau, j’ai remarqué qu’un des rayons de la roue arrière était cassé. Je n’avais jamais porté attention à ça auparavant.  Avec l’ajout du moteur, des 2 batteries et de la remorque, le poids qu’elle encaisse a dramatiquement augmenté depuis sa transformation. J’ai donc démonté la roue, remplacé le rayon et j’en ai profité pour la réaligner et rajuster la tension sur chacun d’entre eux.  J’ai fait de même avec la roue avant et celle de la remorque et je me suis procuré des rayons de rechange pour chacune d’entre elles. Pour notre sécurité, il faut absolument que je dresse un Check-list des items à vérifier avant chaque sortie!

En réinstallant la roue arrière, le câble électrique des phares arrières s’est coincé entre la chaine et le pignon du Rohloff. Il s’est rompu au premier tour de roue… merde! Conclusion, j’ai réparé et raccourci ce câble pour éviter que cela ne se reproduise.

Je pourrais vous mentionner un douzaine de petits problèmes semblables qui ont surgis au fil des entrainements.  C’est la raison pour laquelle je veux qu’on parte quelques jours dans la région Charlevoix pour mettre à l’épreuve notre matériel de camping… et nos jambes!

27 mai, hier nous avons roulé 85km avec 450 mètres de dénivelé + en 3 heures.  Nous étions encore relativement frais à notre retour. Bon, vous allez me dire que 450m c’est dérisoire en comparaison au 2754 mètres du col de l’Iseran…je sais, je sais, mais il faut bien commencer quelque part!

Les inscriptions au prochain Suntrip qui se déroulera entre la France et la Chine de Juin à Septembre 2018 viennent de s’ouvrir. 12,000km sur la Route de la Soie à parcourir en 3 mois.  Le ST-2018, c’est vraiment une course! Je me suis inscrit et j’aimerais le faire en tandem avec Claudette mais elle ne peut abandonner sa mère pour un séjour aussi long.  Ce sera donc sur mon Trike Scorpion que je me lancerai dans l’aventure.  Je pourrai réutiliser un bonne partie de mes équipements pour le transformer à mon goût, mais rouler en trike, c’est une pratique du vélo complètement différente de celle d’un vélo droit. Muscles différents, technique de pédalage différente, position différente, bref c’est comme si je recommençais mon entrainement à zéro.  Va falloir que je m’abonne à un programme d’entrainement adapté et intensif tout au long de l’hiver prochain. À suivre…

Sur près de 12 000 km et à travers 10 pays, le Sun Trip 2018 suivra les nouvelles de la Soie entre Lyon et Canton (Guangzhou), respectivement 2ème plus grande ville française et la 3ème ville chinoise.

 

Auteur : Pierre

À l'aube de la 60'n, je rêve de traverser les Amériques en cyclo-tourisme d'ici quelques années! En attendant, je parcours le Québec en cyclotourisme sur mon Surly et je transforme notre Tandem semi-couché Pino en Tandem Solaire afin de voyager avec Claudette! Early 60's, French Canadian, I love cycling, travelling, nordic skiing and enjoy life! Plan to leave home for a journey across both Americas in a near future!

2 réflexions sur « Mettre le matériel à l’épreuve, c’est jamais assez! »

  1. Salut!
    C’est vraiment passionnant tout ça! Si je comprends bien pour l’édition 2018, il y a des choix de parcours pour certaines sections? C’est vraiment une belle aventure pour un cyclo passionné de mécanique, électricité, etc…Ça demande pas mal de compétences transversales, pour utiliser un terme à la mode… 😉
    Salutations à Claudette!

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, parcours variables selon ses préférences…passionnant! En ce qui concerne les compétences transversales, ça parait pire que c’est! Je ne savais même pas que le vélo solaire existait il y a 6 mois!!! et j’en suis venu à bout!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s