Mon parcours vélo

Je suis devenu passionné de vélo suite à une période dépressive au cours de ma carrière. En fait, suite à un gain de poids substantiel, mon médecin m’a imposé de faire un choix: Risquer un AVC et devenir diabétique ou perdre une vingtaine de kilos en changeant mon train de vie.

Peu enthousiaste envers les sports d’équipe, le vélo et le ski de fond se sont imposés devant moi. J’ai donc sorti mon vieux 10 Vitesses Wander et mes Skis Dynastar qui dormaient au fond de la remise depuis une vingtaine d’années. Progressivement, mes sorties vélos ont franchi le cap de 20, 30, et 40 kilomètres. J’étais très fier de moi…LOL . Au fil des ans, je suis passé au vélo hybride en alu et j’ai adhéré au RAV, un club de cycliste d’affaires. Après avoir goûté aux plaisirs du vélo en carbone, je suis devenu encadreur dans le club et mon intérêt pour la mécanique vélo n’a cessé de s’amplifier.

5-5-2009

En 2008, j’ai importé mon premier cadre de route en carbone de Chine et j’ai assemblé deux vélos pour mes 2 fils âgés aujourd’hui de 28 et 30 ans.

Pour inclure Claudette dans mes aventures, nous avons fait l’acquisition d’un tandem KHS en 2009 pour passer ensuite sur un Cannondale bleu et suite à mon accident, à un magnifique Cannondale de route Blanc au cadre plus petit. Nous avons enchainés des sorties de 25 à 60 km mais pas au delà. Un peu plus tard, nous avons entrepris de courtes escapades journalières à travers le Québec. Iles de la Madeleine, Kamouraska, Charlevoix, etc.

En 2012, j’ai rejoint le club des éclopés du vélo suite à une bonne chute. Clavicule gauche fracturée à deux endroits et commotion cérébrale. Après un mois de convalescence, j’ai commencé à ressentir des engourdissement dans ma main et progressivement, mon avant-bras s’est paralysé. Je n’arrivais plus à boutonner ma chemise ni à couper les aliments dans mon assiette. Après de multiples examens, Tacos, Radios, etc, mon orthopédiste a finalement accepté d’opérer l’épaule et de poser une plaque pour redresser la clavicule. Ça n’a apporté aucune amélioration quand à la motricité de mon bras. Un mois plus tard, une intervention chirurgicale avec un neurochirurgien a permis de dégager mon nerf brachial qui était coincé sous une masse de tissus près de l’omoplate. Un bon six mois de réadaptation m’a permis de recouvrer 95% de mes capacités. J’ai fait l’acquisition d’un Tacx Bushido pour passer ma frustration et continuer de rouler pendant ma convalescence.

tacx-screenradio-plaque-acier

En 2014, j’ai commencé à m’intéresser au cyclo-tourisme. Après avoir passé un nombre d’heures interminables à lire des Blogs de cyclomondistes, j’ai décidé de passer à l’action. Comme je ne fais jamais les choses à moitié, je me suis fait un devoir de choisir un vélo qui correspondait aux meilleures montures disponibles sur le marché. Ce fut donc un Surly Disc Trucker 26cm. Sacoches, matériel de camping, support ont suivi et j’ai entrepris mes 2 premières micro-aventures au début de l’été suivant.

À l’automne je me suis tourné vers le Fat Bike. J’avais eu l’occasion d’en essayer 2 modèles au cours de l’hiver précédent. Après des heures de recherche sur internet, je décide de m’importer un cadre en carbone et d’assembler un fat a mon goût. Roues en carbone, pneus de 5 pouces, cassette modifiée avec un pignon de 42T, pédalier elliptique etc…la totale! Que du plaisir et je l’utilise aussi en été pour rouler sur les berges du Saint-Laurent pendant les marées basses!

En 2015, j’ai initié Claudette au cyclotourisme sur notre tandem pendant une randonnée de 4 jours en Estrie. L’expérience a été positive mais a mis en relief l’inconfort de rouler sur un tandem droit avec des bagages et sans remorque.

Au cours de mon périple en solo au Saguenay, j’ai fait la rencontre d’un couple de français qui voyageaient avec leur chien sur un tandem semi-couché Hase Pino pourvu d’une remorque à l’arrière. C’était la première fois que je rencontrais ce type de tandem et j’y voyais beaucoup de possibilités pour moi et Claudette. Je les ai invité à séjourner chez nous lors de leur passage à Québec. Partis d’Halifax en Nouvelle-Écosse, ils comptaient se rendre jusqu’au Mexique avec tout leur bardas. Je sentais dans le timbre de leur voix que le dénivelé positif de la région commençait à susciter des doutes dans leur esprit quand aux chances de succès de leur expédition.

Deux semaines plus tard, ils se présentaient chez nous et j’ai pu initier Claudette aux joies du tandem semi-couché. Confort du siège pour le stoker, proximité des 2 cyclistes pour discuter pendant le parcours, originalité du vélo qui fait que tout le monde nous adresse la parole, position verticale pour le capitaine et j’en passe… 2 semaines plus tard, nous étions en route dans le Vermont pour faire l’acquisition de notre Pino chez le distributeur américain. Au Québec, lorsqu’on parle de vélos couchés ou de tandems semi-couchés, on est soit un extraterrestre soit un original! non, j’ai pas écrit Orignal!

L’année suivante, je parcourais le Saguenay/Lac St-Jean et le tour de la Gaspésie sur mon Surly version améliorée d’une transmission Rolhoff, d’un guidon Papillon, Moyeu dynamo, jantes Andra 30 etc. J’étais devenu accros!

À l’automne 2016, en lisant le blog de 2 Québécois partis 2 ans sur leur tandem Cannondale pour traverser les 2 Amériques, j’ai aperçu la photo d’un couple de Suisses roulant sur un Pino pourvu d’une bizarre de remorque en fibre de verre. C’était une remorque TZC fabriquée en France par Christian Touze. En surfant sur Internet pour localiser le fabriquant, j’ai fait la découverte du Suntrip car plusieurs concurrents l’utilisaient pour y fixer leurs panneaux solaires.

Et oui, en visitant le site du Suntrip, je n’ai pu résister à l’envie de nous inscrire au Raid 2017 qui traversera les Alpes en juillet prochain. 1100km en 14 jours avec 21,000mètres de dénivelés positifs. Départ le 8 juillet de Clermont-Ferrand et nous passerons par l’Italie et la Suisse pour compléter le parcours. Un cinquantaine d’équipage franchiront 3 des plus hauts cols de France à plus de 2700 mètres. Pour compléter notre voyage, nous avons décidé de partir de Nantes et parcourir la Vallée de la Loire pour ensuite poursuivre notre périple jusqu’à Marseille après avoir franchi la ligne d’arrivée du Suntrip à Lyon.

Il ne me restait plus qu’à motoriser notre Pino et le munir de panneaux solaires…plus facile à dire qu’à faire! Pour ceux que ça intéresse, je vous encourage à visiter et vous inscrire à notre blog:FFOTR

trailer-pino-2 trailer-pino-right

Poursuivant la progression logique de mon cheminement, je me suis de plus en plus intéressé aux vélos couchés, spécialement les trikes. J’ai eu la chance de dénicher un beau Scorpion 2012 FS 20 motorisé sur BionX dans l’ouest des États-Unis. Le vendeur avait même celui de sa femme à vendre. Je me suis gardé une petite gêne comme on dit chez nous et j’ai mis la main sur celui de monsieur. Claudette n’avait pas assez le kick pour le deuxième et elle préfère rouler en Pino.
scorpion-pierre

Auteur : Pierre

À l'aube de la 60'n, je rêve de traverser les Amériques en cyclo-tourisme d'ici quelques années! En attendant, je parcours le Québec en cyclotourisme sur mon Surly et je transforme notre Tandem semi-couché Pino en Tandem Solaire afin de voyager avec Claudette! Early 60's, French Canadian, I love cycling, travelling, nordic skiing and enjoy life! Plan to leave home for a journey across both Americas in a near future!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s